À l’instar de la physiothérapie, l’ostéopathie fait partie des pratiques de médecine douce en vogue aujourd’hui. Malgré le grand succès de cette méthode thérapeutique, les consultations de l’ostéopathie ne sont pas systématiquement remboursées par la Sécurité sociale. Heureusement, ce vide est comblé par plusieurs mutuelles de santé. Comment bien choisir sa mutuelle de santé pour bénéficier d’un remboursement ?

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie est classée parmi les formes de médecines douces. C’est une technique manuelle de manipulation des muscles, des os, des articulations et des tendons. Celle-ci vise leur bon fonctionnement. Elle est créée par le Dr Andrew Taylor au XIX siècle aux États-Unis. En France, on devient ostéopathe après l’obtention d’un diplôme délivré par l’Agence Régionale de la Santé.

Encore appelée médecine alternative, elle est pratiquée par des médecins généralistes, des kinésithérapeutes et des ostéopathes professionnels. Elle intervient dans la prévention et le traitement des troubles des domaines viscéral, pariétal et crânien. Pour plus d’informations sur l’ostéopathie, rendez-vous sur le site physioosteolongueuil.ca.

Conditions de remboursement par les mutuelles de santé

Plusieurs mutuelles de santé comblent le vide créé par la Sécurité sociale en matière de remboursement des consultations de l’ostéopathie. Encore appelées complémentaires santé, les mutuelles de santé remboursent généralement les assurés selon leur niveau de garantie s’ils sont pris en charge par la CPAM. Aussi, ces remboursements obéissent-ils à un certain nombre de conditions :

• En cas d’affection longue durée. Les traitements de ces types d’affection durent plus de 6 mois. Ce qui permet de bénéficier de remboursement de vos séances chez l’ostéopathe après approbation du médecin de la mutuelle et de celui du médecin du conseil de la Sécurité sociale.

• En cas d’accident de travail. Les séances de prise en charge par les formes de médecine douce sont remboursées par les mutuelles de santé malgré l’intervention de la Sécurité sociale.

• En cas de grossesse. La femme enceinte bénéficie d’un remboursement de ses séances d’ostéopathie si elles sont recommandées par sa sage-femme.

Excepté les cas suscités, les mutuelles de santé remboursent tout ou partie des tarifs de consultation en fonction du forfait souscrit par l’assuré. Certaines structures remboursent un ratio de consultations par an à leurs assurés. Le ratio de consultation varie généralement de 2 à 10 consultations par an selon les structures. D’autres mutuelles fixent un montant plafond de remboursement par an, quel que soit le nombre de séances faites.

Il convient de bien lire les conditions de remboursement liées aux médecines douces énoncées dans les contrats des prestataires avant de souscrire aux offres. Enfin, il faut respecter une certaine procédure pour bénéficier des remboursements.

Comment se faire rembourser par les complémentaires santé ?

Mutuelle et ostéopathie : peut-on se faire rembourser ?

Pour se faire rembourser par son assureur, il faut :

• Se faire consulter par un médecin ayant l’autorisation d’exercer et qui pratique en tant qu’ostéopathe exclusif, kinésithérapeute ostéopathe ou médecin ostéopathe.

• Se faire délivrer une facture et un devis qu’elle soit en support papier ou électronique par le professionnel et l’envoyer à sa mutuelle de santé. Ces documents doivent porter le numéro ADELI qui permet d’identifier les professionnels de santé.

Condition de remboursement par la Sécurité sociale

Le non-remboursement systématique des consultations de l’ostéopathie par la Sécurité sociale est dû à plusieurs facteurs :

• Les professionnels praticiens de l’ostéopathie ne sont pas reconnus comme des médecins à part entier.

• L’ostéopathie est toujours taxée de médecine alternative malgré sa reconnaissance officielle en France depuis 2002.

• Les praticiens de l’ostéopathie ne sont pas soumis à une législation encadrant le coût des consultations. La plupart des praticiens fixent un coût de consultation entre 45 et 55 €.

Toutefois, il existe un cas dérogatoire où intervient la prise en charge de la Sécurité sociale. Il s’agit d’une consultation d’ostéopathie faite par un médecin conventionné secteur 1. Dans ce genre de cas, le médecin pratique l’ostéopathie en dehors de ses consultations classiques et est un adhérent à la convention médicale. Dans ce cas de figure, la consultation est remboursée sur la base du tarif pratiqué par un médecin généraliste.